Courses du Triathlon Area du Trièves en Isère (Rhône Alpes)

Le 21 mai 2017 la 2e édition
du triathlon sur l'autoroute !

LES PARATRIATHLETES DE L'EQUIPE DE FRANCE SUR L'A 51

L'EQUIPE DE FRANCE DE PARATRIATHLON 

Ils seront une dizaine au départ de ce triathlon unique et parfaitement adapté à la pratique du paratriathlon.

 

Leur coach sera sur la même ligne de départ : Nico Becker, avant d'entrainer l'équipe de France de paratriathlon, avait sa place parmi les légendes...

YANNICK BOURSEAUX

 

Tiathlète de haut-niveau, Yannick est victime en 2005 d'un très grave accident de vélo dans la descente du Col Izoard. Désormais, il est désormais invalide d'un bras et est un des fleurons de l'équipe de France de paratriathlon.

A Rio, il termine 5e et nous confie : "J'ai été déçu par ma performance, je visais mieux que la 5ème place. Cependant, cette participation aux Jeux Paralympiques aura été enrichissante d'un point de vue humain et sportif bien sûr."

MANON GENEST

 

Cette ex-nageuse a été sacrée championne du Monde de paratriathlon en 2016, 14 mois après un terrible accident de la route qui l'a privée de l'usage de son bras gauche. "Il a fallu recommencé à zéro en natation" nous confie-t'elle.

 

ELISE MARC

Elise a commencé le triathlon en octobre 2012 par goût du défi "me prouver que j'étais capable d'en terminer un", confie-t'elle. Elle a tout de suite accroché et s'est prise au jeu des entraînements et des compétitions.

L'année d'après, elle intègre l'Equipe de France et arrive 3ème au championnat du monde 2014 à Edmonton.

Après cette expérience, le triathlon a pris une nouvelle dimension car elle intègre l'Armée des Champions avec qui elle est détachée à temps plein pour pouvoir s'entraîner. En 2016, elle fait sa meilleure course sur le championnat d'Europe à Lisbonne où elle décroche le titre et obtient également sa qualification pour les Jeux paralympiques à Rio où pour la première fois le paratriathlon est représenté. Même si le résultat obtenu aux jeux n’était pas celui espéré (5ème), elle confie : "cela restera une très bonne expérience qui me sera utile pour l'avenir". 

Elise sera là le 21 mai, bien décidée à réaliser un chrono sur cette autoroute.

Maxime MAUREL


Particularité: Paratriathlète, né avec les pieds bots
Résultat 2016:
3ème au championnat de France
8ème au Championnat d'Europe
8ème au Championnat de Monde
8ème aux Jeux Paralympiques de RIO

 

Maxime est, à 31 ans, un des fers de lance de l'équipe de France de paratriathlon : il nous confie ses impressions : "Né avec une mal formation aux pieds, les diverses interventions chirurgicales ont ponctué ma croissance me bloquant la croissance et la mobilité du pied gauche. Je me suis toujours intéressé au sport et assez tôt au triathlon car mon père a pratiqué ce sport pendant des années. Les études et mon handicap m’avaient résigné mais une fois les études terminé j’ai décidé de me prouver que je pouvais être performant.
Arrivé à Chalon en 2009 pour mon première emploi, venu tout droit du Var où j'ai grandi, j’ai pris une licence au club de Chalon triathlon pour progresser avec l'émulation du collectif. En 2013, sur une triathlon dans le Var, l’organisatrice me voyant courir a cru que j’avais une licence handisport et m’a encouragé à prendre contact avec la fédération.
En 2014, j'ai donc pris contact avec la Fédération Française de Triathlon qui se structurait pour détecter les futurs paratriathlètes pour les premiers jeux Paralympiques.
Première course en 2014 dans ce nouvel univers, première sélection et première chance saisie pour intégrer le collectif France. A la suite de ça, il a fallu se structurer pour progresser et aller chercher la qualification aux Jeux (trouver un entraineur, Doubler le volume d'entrainement, changer de travail pour avoir un temps aménagé). Chaque course internationale a été pour moi le moyen d'apprendre et de vivre des moments unique jusqu'à la consécration des jeux. Fin 2015, EIFFAGE Construction a accepté de m’aider dans mon projet sport et je les remercie chaque jour en m’investissant au mieux dans les missions qui me sont confiées.
Pouvoir vivre l'expérience des Jeux reste inoubliable, mais ça me donne la motivation pour continuer à travailler pour être présent en 2020 et faire mieux que cette place de 8ème à RIO. Je serai au départ du triathlon AREA du Trièves avec le collectif France et cela va être une superbe aventure."

MONA FRANCIS

Mona débute sur le circuit paratriathlon mais elle a déjà une excpérience internationale en paraswim et en handbike. Mona vient surtout sur le Triathlon AREA du Trièves pour acquérir de l'expérience et progresser en perspective de la Coupe du Monde de Besançon pour laquelle elle vient d'obtenir un dossard. 

ANNOUCK CURZILLAT

 

Annouck nous parle un peu d'elle : "25 ans, non-voyante. En plus de mes activités de masseur-kinésithérapeute et d’étudiante en master 1, je pratique le paratriathlon depuis 2014. J’ai pris goût au triathlon par l’intermédiaire d’un triathlète qui souhaitait faire découvrir son sport à une personne malvoyante. Ce qui me plaît dans le sport enchaîné c’est le défi de pratiquer trois sports à la suite avec tous les rebondissements que cela peut entraîner. La complicité qui s’installe entre ma guide Elodie et moi-même et aussi très forte pendant la compétition car sans cette symbiose et cette confiance, ce sport me serait inaccessible.
J’ai été deux fois championne de France dans ma catégorie (PT5) en 2015 et 2016, 3ème au WPE de Besançon en 2015 et 6ème au championnat d’Europe en 2015.”

 

Elodie Villeneuve sera bien sûr au départ sur l'autoroute avec Annouck.

ALEXANDRE PAVIZA

 

Alexandre s'est confié à nous : "je fais du paratriathlon depuis 2013, j'ai eu la chance de participer cette année-là au Championnat de France en étant amateur et j'ai obtenu une 3ème place qui ma permis de participer à des courses internationales par la suite, je n'ai jamais encore réussi à obtenir le niveau nécessaire pour entrer en équipe de France, mais cela reste mon principal objectif. Ma meilleure course sur le circuit international est celle de Yokohama ou j'ai fini 2e en 2015... j'ai eu l'occasion d'y retourner l'année dernière et j'ai amélioré mon temps bien que terminant à la 7e place. J'ai aussi participé à un Ironman, ce  qui m'a fait énormément progresser tant il faut donner encore plus que ce que l'on pense pouvoir donner. J'essaie de participer à un maximum de courses car le paratriathlon à haut niveau se développe et si je veux réaliser mon objectif, c'est maintenant...

ARNAUD GRANDJEAN

 

Julien Hervio, guide d'Arnaud nous a fait part de ses impressions : "Arnaud et moi, cela fait 10 ans qu'on se connaît, on a commencé par le paracyclisme. Pendant 6 ans avec un titre de champion de France et 6ème mondial, notre meilleur résultat.
On a commencé le Paratriathlon après un pari que j'ai perdu. Et dès notre première course (un duathlon à Besançon) nous avons été repéré par le coach de l'équipe de France.
Depuis nous progressons d'année en année et l'an dernier, nous avons terminé 3ème au Championnat d'Europe de Lisbonne et 5e au Championnat du Monde de Rotterdam.
Notre course en binôme, c'est beaucoup de communication et d'organisation à l'entraînement et avant la course pour pouvoir donner le meilleur pendant la compétition".

AHMED ANDALOUSSI

Ahmed a été sélectionné en équipe de France 2014 et 2015 : 6e au Championnat du Monde en 2014
Champion de France 2016
3e de la World Series Paratriathlon de Gold Coast (AUS) en avril 2017